• Bonneuil en Mémoires

Cantonnés à Bonneuil : 1916


A compter du 12 janvier 1916, un détachement de la 62ème Batterie du 83ème RAL est cantonné à Bonneuil dans différents lieux : communs du château du Rancy, ferme du Rancy, rue Auguste Gross.


Les hommes de cette batterie de Dépôt sont probablement présents dans l’attente de la constitution du 2ème Groupe de 120 Long du 83ème RAL qui est créé à Bonneuil en février et mars 1916. 

Le deuxième groupe est composé d’un état-major, des 3ème et 4ème Batteries de 120 Long et de la 2ème Section de Munitions.

Le Chef d'escadron Redier, commandant le dépôt du 83e régime d'artillerie lourde à Créteil en 1915

L’effectif des batteries évolue en fonction de l’arrivée progressive des troupes. Les hommes sont environ cent-quatre-vingt-dix en février et trois-cent-soixante-quinze en mars. Ils sont principalement logés dans la Ferme de Bonneuil et dans la Bergerie. Ils occupent également le stand de tir et le patronage, rue de l’église.


Réparation des soldats cantonnés à Bonneuil-sur-Marne en 1915 durant la Première Guerre mondiale

En plus d'éléments du 83ème RAL, ces batteries intègrent des éléments issus du 11ème Régiment d’Artillerie à Pied, de retour du front. Arrivés à Valenton le 12 février 1916, ils sont versés au 2ème Groupe de 120 Long du 83ème RAL le 21 février et transférés à Bonneuil.

La Section de Munitions est constituée le 20 février 1916 sous la direction d’un sous-lieutenant puis d’un lieutenant à compter du 28 février. Elle est constituée de soixante-seize hommes : un adjudant, sept maréchaux des logis, neuf brigadiers, un artificier, et cinquante-huit canonniers.


Soldats cantonnés à Bonneuil-sur-Marne en février 1916

L’état-major et les batteries quittent Bonneuil le 4 mars 1916 pour Rosny-sous-Bois où ils prennent le train pour Vitry-le-François, lieu de concentration du 2ème Groupe de 120 Long. Ils y débarquent dans la nuit du 6 au 7 mars, avant de rejoindre leur nouveau cantonnement à Bassu.

La Section de Munitions quitte Bonneuil, le 6 mars 1916, pour Rosny-sous-Bois où elle prend le train pour Vitry-le-François. Puis elle rejoint Bassu et le reste du groupe.

En avril 1916, un nouveau régiment d'artillerie lourde, le 86ème RALT, est créé.


La section de munitions devant la ferme de Bonneuil-sur-Marne en 1916

Le 4ème groupe est le premier à être créé, à Bonneuil, le 11 avril 1916.


Comme chaque groupe, il est composé d’un état-major, d’une section de munitions, et de deux batteries.

Le groupe est équipé de canons de 155 Long, du modèle de Bange de 1877 capables de tirer à 9000 mètres, et dispose de tracteurs automobiles comme le reste du régiment ce qui a nécessité l'adaptation des canons à la traction automobile.

La Section de Munitions est constituée d’éléments issus du dépôt de Créteil du 83ème Régiment d’Artillerie Lourde. Elle est composée de soixante-dix hommes, encadrés par deux officiers.

Les 6ème et 7ème Batteries sont formées avec des territoriaux issus des forts des Alpes, des batteries du littoral et du Camp Retranché de Paris et de jeunes recrues des classes 1916 et 1917. Peux ont déjà connu le front.


Les commandements du Groupe, des Batteries et de la Section de Munitions sont assurés par des officiers de réserve.

Le personnel de conduite est fourni par le Dépôt de Matériel Automobile et de Personnel (DMAP) de Boulogne-Billancourt.

Comme pour les unités précédentes, la majorité des hommes est logé dans les locaux disponibles.

Le 4ème Groupe quitte Bonneuil le 25 mai 1916 pour la Somme et le front où il met en batterie le 9 juin 2016.


Le 11ème Groupe du 1er Régiment d’Artillerie à Pied arrive à Bonneuil le 23 août 1916.


Il revient du front où il a combattu auprès des troupes britanniques du 4ème Corps d’Armée.

Arrivés à Vincennes, les hommes sont cantonnés à Bonneuil dans l’attente de la dislocation du Groupe, et le matériel est remisé au Parc-Saint-Maur.

Equipé à l’origine de canons de 120 Court modèle 1890 à traction hippomobile, il doit changer de matériel afin d’être doté de canons de 120 Long à traction automobile.


Lors de sa création en mars 1916, le 11ème Groupe est composé d’un Etat-Major (2 officiers, 2 sous-officiers, 13 brigadiers et canonniers), de la 39ème Batterie (2 officiers, 11 sous-officiers, 122 brigadiers et canonniers) et de la 40ème Batterie (2 officiers, 11 sous-officiers, 127 brigadiers et canonniers). Il est dissout le 6 septembre 1916 et constitue, avec des éléments du 83ème RAL, la base du 6ème Groupe du 87ème Régiment d’Artillerie Lourde qui est créé à Bonneuil et à Versailles le 6 septembre 1916.

Le Groupe est composé d’un Etat-Major (6 officiers, 2 sous-officiers, 30 hommes), de la 11ème Batterie (3 officiers, 7 sous-officiers, 90 hommes), de la 12ème Batterie (3 officiers, 9 sous-officiers, 91 hommes) et de la 6ème section de munitions (2 officiers, 6 sous-officiers, 45 hommes).


Soldats cantonnés à Bonneuil-sur-Marne en 1916

L’Etat-Major, la Section de Munitions et la 11ème Batterie sont à Bonneuil, alors que la 12ème Batterie, est à Versailles. Pendant sa courte présence à Bonneuil, le groupe reçoit une voiture de reconnaissance Delage, et deux camions Peugeot.


Le Groupe quitte Bonneuil les 11 et 12 septembre 1916 afin de rejoindre la 12ème Batterie au camp de Satory à Versailles. Il y reçoit trois canons de 138,6 prélevés sur deux cuirassés retirés du service actif, le Carnot et le Charles Martel qui servent de ponton-caserne à Brest. Ces canons de Marine, passablement usagés, sont retubés par les usines Schneider et installés sur des affûts à roues avant d’être livrés au 6ème Groupe. Ils peuvent tirer des obus à environ 15000 mètres.

Le Groupe reçoit également une voiture Delage, six tracteurs Renault, deux tracteurs Jeffrey, dix camions Peugeot, quatre camions Renault, cinq camions UNIC, trois voitures Clément-Bayard, trois side-car Triumph, et quatre bicyclettes.

Le 6ème Groupe, au complet, quitte Satory le 14 novembre 1916 pour le front. 

Des éléments de la 62ème Batterie de Dépôt 83ème Régiment d’Artillerie Lourde sont également présents à Bonneuil du 10 au 29 septembre 1916.

© 2018 - Bonneuil en Mémoires